Au-haras-du-Lilas

    Wow, longue absence :') (12/04/2017)

  • 6684 visits
  • 96 articles
  • 1911 hearts
  • 2011 comments

Bienvenue à tous ! 24/07/2014




Bienvenue à tous !

 
Vous voilà tombé sur le blog fictif d'une cavalière nommée Célia ! Ici, les articles vont du plus au récent au plus ancien. Les derniers articles sont donc beaucoup moins travaillés !
 
Avant d'aller plus loin, voici une petite description...
Pour ses 10 ans, Célia a eu l'immense chance de se faire offrir un poney, qu'elle nomma Sunny rappelant sa jolie robe lumineuse et orangée. Il fut mit en pension au haras du Lilas, là où Célia a commencé à prendre des leçons d'équitation. On la suit au fil des semaines, entre les cours, les stages ou encore les concours, il y a de quoi raconter ! Bonne visite sur mon blog ! ♥

Le règlement
 
√ Ce qui est permis
 
-Les commentaires positifs, négatifs, à condition d'être constructifs 
-Les messages privés mais seulement par nécessité, pas des messages du genre "Coucou ça va on fait connaissance ?"

X Ce qui est interdit
 
-Les pubs, à part celles pour photo-show mais seulement par commentaire 
-Les commentaires négatifs non constructifs (du genre "Ton blog est nul")
-Prendre mes photos
-Poser des questions personnelles, que ce soit par MP ou par commentaires !
 
 
Où me retrouver ?
 
Bazar-du-haras-du-Lilas :  
Blog consacré aux créations, shootings photos et participations aux photo-show
 
The Twins :
Blog consacré à la photographie, gérée avec mon meilleur ami
 
Flickr :
 
Youtube :
 

 

Mes partenaires

 
 
 
Bienvenue à tous !
                                 vava-schleich                                 schleich-s17122001







Bonne lecture !

Bienvenue à tous !
Merci à J-photoschleich et schleich-s17122001 pour ces magnifiques logos 

Sommaire ♪ 19/11/2014

                  
Sommaire
Cours 
 
Année 2014-2015
 
1er cours 
2ème cours
3ème cours
4ème cours
5ème cours
6ème cours
7ème cours
8ème cours
9ème cours
10ème cours
11ème cours
12ème cours 
13ème cours
14ème cours
15ème cours
16ème cours
17ème cours
18ème cours
19ème cours
20ème cours
21ème cours
22ème cours
23ème cours
24ème cours
25ème cours
26ème cours
27ème cours
28ème cours
29ème cours
30ème cours
31ème cours
32ème cours  

Année 2015-2016

1er cours 
2ème cours
3ème cours
4ème cours
5ème cours
6ème cours
7ème cours
8ème cours
9ème cours
10ème cours
11ème cours
12ème cours
13ème cours
14ème cours
15ème cours
16ème cours
17ème cours
18ème cours
 
Année 2016-2017
 
1er cours
2ème cours
Du soleil, un poney, une amie... Que demander de plus ? 
Journée portes ouvertes
Un imprévu en balade
Halloween
Balade entre s½urs
Balade dans le froid

Stages 
 
Stage 1
 
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi  

Stage 2
 
Jeudi
Vendredi
 
Stage Galop 1
 
Mercredi
Jeudi
Vendredi
 
Après-midi saut
 
Stage Galop 2

Divers

L'anniversaire de Célia
La présentation de Célia
Visite du haras du Ruisseau  et
Visite du haras du Lilas et
La rentrée des propriétaires
Lundi soir après l'école
Fête du cheval
L'anniversaire de Lou
Fête de Noël
La naissance du poulain de Sahara 
L'héritier
La chasse aux ½ufs
Un dimanche bien mouvementé
Un concours bien maussade
Accueil de deux poneys du domaine du Marronnier
Concours de Noël 2016


Photo changeante ! ♥ 01/11/2014

S'lut !
 
J'ai trouvé le concept de la photo changeante très sympa, alors voici celle du haras du Lilas ! Tous les 15 commentaires, la photo change.
Lâchez vos com's ! :)
 
Photo changeante ! ♥


Cliquez sur la photo pour qu'elle soit d'un peu meilleure qualité :)
 
/!\ Je tiens à dire que les photos qui paraitront dans cet article n'ont rien à voir avec l'histoire ! /!\
 
Prochaine photo à : 180 commentaires
 
Lâchez vos com's ^^ Bisous ♥
 
Ancienne photo :
 


Photo changeante ! ♥

Foire aux questions ! 22/07/2015

 
Heeey !
 
Et oui, enfin, je lance une FAQ !
J'en ai vu sur beaucoup de blogs et ça m'a donné envie !
Alors, les règles... car oui il y en a ! Tout d'abord, vous pouvez autant poser des questions drôles que des sérieuses, c'est comme voulez, mais pas de questions personnelles s'il-vous-plaît.
Oui, vous pouvez me poser des questions sur l'équitation, les schleich... tant que ça reste acceptable. Je ne répondrais pas aux questions que je trouve trop personnelles, merci de votre compréhension !
Alors... à vos claviers !
 



Questions de :
 
schleich-s17122001
 
Tu préfères faire : des créations, des customs, des textes, ou des photos ?
 
J'aime beaucoup prendre des photos mais je pense que ce que je préfère faire c'est écrire ! C'est une passion que j'ai depuis longtemps et qui me tient à c½ur.
 
 Quel est ton schleich préféré et celui que tu détestes ?
 
Mon schleich préféré est la jument Andalou avec des tresses ! Et celui que je déteste le plus...  je dirais l'étalon Quarter horse, c'était l'un de mes premiers achats et franchement je le trouve bizarre, je n'accroche pas trop...
Tes amis savent que tu as des schleich et un blog ?
 
Oui, certains sont au courant mais c'est vvrai que je n'en parle pas trop avec eux (:
Quel est ton cheval/poney préféré dans ton centre ?
 
Ma monture préférée est une jument, elle s'appelle Voltige ^^

Si tu avais la possibilité d'avoir un cheval/poney comment serrais t'il ?
 
Franchement, j'adorerais avoir soit un Dartmoor, un shetland... Ou un autre genre de poneys robustes, auxquels on peut apprendre des numéros, les travailler en main... Mais tout de même les monter une fois de temps en temps pour le loisir.
 
Quand et comment as-tu découvert les schleich ?
 
Je ne me rappelle plus la date exacte mais quand j'étais petite on m'avait offert une figurine schleich (l'étalon knab') et sur le coup ça ne m'avait pas vraiment intéressée. Mais c'est quand j'ai découvert ton blog, et ta passion pour ces petites figurines, j'ai eu un coup de c½ur, et j'ai réalisé que le schleich qu'on m'avait offert était plutôt intéressant... J'ai commencé par acheter des Papos sans tellement savoir ce que c'était puis ensuite j'ai acheté le set poney et la ponette Dartmoor... et je me suis mise à cette collection depuis Janvier 2014
 
Comment fais-tu pour publier un article par semaine tout en gardant toujours de l'inspiration ?
 
Eh bien il faut dire que je me suis trouvée une histoire assez originale (ce n'est pas l'histoire générale d'un haras), je m'inspire du quotidien, ce que je vis à travers mes cours d'équitation... Mais c'est vrai que parfois j'ai du mal à me lancer dans l'écriture des articles ^^'
 
Comment t'es venue l'idée de ce blog histoire ?
Depuis le début j'avais ça en tête, puis quand j'ai commencé à regarder les autres blogs, je me disais que c'était assez  original et que je n'avais pas vu beaucoup de personnes le faire, alors c'était l'occasion de me démarquer ! :p
 
MarieSchleich
 
Quand as-tu commencé la photographie ?
J'ai commencé la photographie tout de suite après l'achat de mes premiers schleich, c'est à dire Janvier 2014  Enfin, si on pouvait appeler ça de la photographie xD


Quel schleich te fait penser à toi ?
Mmhmm... bonne question ! Je  dirais Justine, car elle est énergique, folle et des fois... ne réfléchit pas avant de parler x')

Pourrais-je prendre ton idée de faire des cours ? x3

Oui bien sûr, tant que ça ne ressemble pas énormément à la mienne
 
Ever-Beauty-Horse
 
Quel est ton blog préféré ?
 
J'aime beaucoup celui de haras-schleich2 qui a plein d'articles bien écrits avec des photos sublimes ! ^-^
 
Quel blog t'inspire, qui prends-tu comme modèle ?
 
Pour les photos ainsi que les textes, je me rappelle qu'à mon commencement j'aimais beaucoup observer le blog de Van-de-Broy, Der-Roter-Sand, haras-schleich2... Et maintenant j'essaie de suivre ce que chacun fait, ça aide parfois à trouver des idées !
 
Quel est ton blog de créations préféré ?
Je n'en connais pas beaucoup d'aussi soignés avec des créations aussi magnifique, c'est le blog de Ever-Beauty-Horse, et oui c'est bien toi
 
Et celui de custom ?
J'adore particulièrement celui de Héliaschleich, ses customs sont magnifiques *-*
 
Haras-DOsiris
 
Fais-tu des commandes sur internet ? Si oui sur que site ? As-tu d'autres marques de chevaux (ex: Breyer,Collect A...) ?
Malheureusement non, je n'en ai jamais eu l'occasion, mais un jour j'aimerais bien en avoir dans ma collection  j'ai à ce jour, des Schleich, des Papo, et un Safari.
 
Est-ce que tu fais tes photos dehors même s'il pleut ?
 
Souvent oui, sauf si il fait vraiment trop froid, puis ça peut donner de jolies photos, donc je brave les gouttes d'eau aha !
 
 
Winner-774
 
Ta famille/tes proches/tes amis vivent comment cette passion que tu as ?
 
Mes proches me disent souvent que c'est une bonne initiative, que ça me permet d'écrire souvent (ça m'aide beaucoup en cours de français !). Le blog me prend du temps et ça me permet de me donner à fond dedans, ce que mes amis peuvent trouver sympa
1) Comment fais tu pour être aussi géniale ? ♥︎
Oula, je suis loin d'être géniale ! x) mais merci, ça me touche :)

2) Aurais tu des petites techniques pratiques pour faire des mises en scènes ?
Je ne sais pas si ce sont des techniques pratiques à proprement parler mais j'ai de petites habitudes ! Tout d'abord, je mise beaucoup sur le décor, sur le fond ! Et il est toujours plus joli si c'est fait main ^^ sinon, règle de base, toujours prendre ses photos au plus près du sol ! Aussi, on ne peut pas réussir une photo du premier coup ! Alors il faut s'amuser à changer de place, déplacer les objets... ou même échanger les figurines ! Et peut être le plus important : observer... Que ce soit des photos ou son propre centre équestre ! Ce sont des inspirations très pratiques !

3) Depuis combien de temps fais tu des photos ? 
Je prends en photos mes schleich depuis environ le début de mon blog. (c'est pour ça que les premiers articles ne sont pas fameux)

4) Tes amis acceptent-ils ta passion ?
En réalité, peu d'entre eux connaissent mon blog, mais ceux qui sont au courant ne jugent pas du tout !

5) Quel est pour toi le temps idéal pour un shooting ?
Ce que je préfère, c'et quand il pleut ! Je trouve que ça rend très bien sur les photos. Après, il y a les inconvénients qui vont avec : doigts frigorifiés, vêtements trempés, photos floues... Mais il faut souffrir pour faire de belles photos aha !

6) Préfères tu les photos intérieures ou extérieures ?
Extérieures, sans hésiter ! La lumière du soleil est toujours la meilleure d'après moi. 

7) L'endroit où tu voudrais le plus aller pour faire des photos ?
J'aimerais énormément prendre des photos à la montagne, avec une vue magnifique comme fond ! Sinon j'aime beaucoup prendre des photos dans tout ce qui est eau, que ce soit la mer, une rivière... Ou même une flaque !

8) Aurais tu des conseils pour améliorer mon blog ? :D
Franchement, je ne saurais pas quoi te dire, à part qu'il est déjà génial, organisé, avec de superbes photos, et des textes excellents ! J'aime vraiment beaucoup ton blog ^^

9) Fais tu beaucoup de créations ?
Je n'en fais pas énormément, mais ça m'arrive plutôt souvent ^^ j'aime beaucoup en faire, surtout que les créations basiques ne sont pas difficiles à réaliser !

10) Des customs ?
Ça, c'est plus rare. J'adore en faire, mais ça nécessite beaucoup plus de matériel et je n'ai pas toujours un moule à disposition ! :p

Ils ont mis des paillettes sur les voitures ! 31/12/2016


Les vacances étaient passées vraiment vite, j'avais attendu Noël avec tant d'impatience qu'une semaine s'était déjà écoulée sans que je m'en sois aperçue. J'avais vraiment été gâtée, j'étais contente de tous mes cadeaux. La rentrée approchait à grand pas, mais je n'avais pas fini d'accomplir tout ce que j'avais à faire.

Je n'étais pas allée au club pendant deux semaines, ça commençait à me manquer. De plus, Sunny n'était pas venu à la maison, comme chaque hiver, car il faisait trop froid. Aujourd'hui était prévue une balade autour du centre équestre, mais ce qui la rendait originale, c'était qu'elle se déroulait assez tôt. En effet, nous devions être au centre équestre à 7h, et la balade était prévue de 8h à 10h. Ma petite s½ur avait bien évidemment voulu m'accompagner, et piaffait d'impatience tout autant que moi.
J'étais encore dans mon lit lorsque ma plus petite s½ur mit sa tête dans l'entrebâillement de la porte et annonça : "Il ont mis des paillettes sur les voitures !". Tellement touchée par cette phrase mignonne, je n'eus aucun mal à me lever.
Emmitouflée dans ma grosse doudoune et ma grosse écharpe, et après avoir enfilé une bonne paire de gants, nous nous rendîmes au centre équestre en voiture et arrivâmes là-bas en même temps que Lisa. On s'avança ensemble jusqu'au bureau, pour découvrir qui on montait. C'était très bizarre d'être ici, alors qu'il faisait encore sombre et très froid.

Patrick rangea quelques papiers et commença à attribuer les chevaux.

« Lisa, Eclipse ; Célia tu vas me prendre Toivo, et Louise je te donne Talisco ! »

Louise était toute contente de monter l'une de ses ponettes préférées. Moi et Lisa nous étions satisfaites, j'aimais bien Toivo, au moins, je n'allais pas devoir le talonner pendant toute la promenade.
On s'empressa de préparer nos chevaux malgré nos mains gelés, puis on prépara de quoi ne pas mourir de froid. Un bonnet sous la bombe, de quoi garder les oreilles au chaud, une grosse écharpe... Je n'avais vraiment pas envie que le froid gâche le moment. Pour les têtes en l'air, Patrick avait prévu le coup : le bureau était rempli d'affaires oubliées que les cavaliers s'empressèrent d'emprunter. Beaucoup de chevaux avaient eux aussi été habillés chaudement : la plupart avaient des couvre-reins.

Tout le monde fut prêt à l'heure, et on se mit en route vers la carrière pour mettre pied à l'étrier. La courageuse s½ur de l'une des cavalières du groupe avait décidé de nous accompagner à pied pour prendre quelques photos. Patrick et Isabelle nous accompagnaient, même si on était que six, mais bien sûr, tout deux ne manquèrent pas l'occasion d'une si belle sortie ! Le moniteur avait pris Moonlight, et la monitrice, elle, avait choisi Ginger.

On emprunta l'un des plus grands circuits, car la balade durait quand même deux heures. Au début de la balade, Patrick, en tête de la file indienne, avait allumé sa torche car on n'y voyait pas très clair. Etant en quatrième position précédant Lisa, je ne bénéficiais pas beaucoup de la lumière, et je trouvais ça vraiment magique de me balader dans le noir. Tout semblait beaucoup plus mystérieux, je ne reconnaissais pas certains endroits. Quelques temps plus tard, on put profiter d'un splendide lever de soleil et la lumière du jour pointa le bout de son nez.

Louise était juste devant moi et se retournait sans arrêt pour me sourire de toutes ses dents. La promenade la comblait de joie. Elle adorait la petite Fjord, qui, d'ailleurs, semblait dans son élément dans le grand froid et sur le sol gelé.
Ils ont mis des paillettes sur les voitures !

Je ne regrettais pas moi non plus d'avoir participé à cette sortie,  le paysage était tellement magnifique ! J'adorais entendre le bruit croustillant des sabots sur le sol givré. Toivo était en plus très réactif et avançait d'un pas déterminé, et semblait vouloir aller toujours plus vite. Malheureusement ce matin nous n'allions pas galoper car le sol glissait trop, cela aurait été trop dangereux.
Ils ont mis des paillettes sur les voitures !

Malgré tout on trotta tout de même un peu sur les sols sûrs, et cela fut très agréable. J'étais très contente d'avoir pris mes gants et des habits chauds, car sans ça je serais sûrement décédée ; j'avais déjà bien froid aux joues alors sans tout le reste...

Lorsque l'on arriva sur un espace dégagé, on put s'éparpiller et j'en profitai donc pour aller faire connaissance avec d'autres personnes. Je ne connaissais pas les autres car ils venaient de centres équestres voisins. J'allai vers une jeune fille du nom de Sonia, qui était la s½ur de la photographe. Elle avait 14 ans et son galop 4. Elle était très gentille et très bavarde. Elle me raconta ses péripéties au club ainsi qu'au collège. Elle me présenta son amie Clara, une cavalière qui montait dans son club. Elle avait le même âge mais elle n'avait pas de galops car elle ne voulait pas les passer. Elle était plus timide mais tout aussi sympathique.

Il était un peu plus tard que 9h30 et je commençais à voir la fin de la balade, j'essayais d'en profiter au maximum. Je ne voulais pas que ça se termine ! Lisa n'arrêtait pas de me dire qu'elle aussi adorait cette balade. Elle aimait beaucoup Eclipse, elle s'entendait bien avec lui et espérait le monter plus souvent. On termina donc la balade côte à côte en papotant, car la route était assez large.
Ils ont mis des paillettes sur les voitures !

La silhouette du centre équestre nous apparut peu après, et on dut se résoudre à descendre. On se dépêcha de retourner au chaud et de mettre les chevaux dans leur box, avec leur couverture respective. Vivement la prochaine sortie !

Dernier article de 2016 ! (et oui, il y en a eu un à la dernière minute !) Ce matin, je trouvais le temps beaucoup trop beau pour ne pas aller prendre de photos ! Bon, je n'ai pas pensé à créer des écharpes et tout un tas de trucs chauds pour les mettre sur les figurines, du coup, Célia en t-shirt alors que le sol est gelé, c'est pas très crédible, mais on va dire qu'on a rien vu d'accord ? Sinon, les photos sont un peu sombres, mais j'espère qu'elles vous plairont quand même ! (oui parce que mes doigts ont failli mourir de froid quand même...) J'ai pris d'autres photos, qui seront sûrement publiées sur mon flickr : Haras du Lilas
J'espère que vous avez passé un joyeux Noël, et je vous souhaite un bon réveillon, et à l'année prochaine ! (oui blague de beauf, et alors ?)

Et au passage (oui je suis chiante avec ma pub) (et aussi chiante avec mes parenthèses, oui oui), n'hésitez pas à passer sur mon tout nouveau blog, crée avec mon meilleur ami : The.Twins Ca nous ferait super plaisir que vous passiez voir, et si ça vous plait, de laisser un petit commentaire ! J'y suis beaucoup plus active qu'ici, car prendre juste les photos, ça prend un peu moins de temps ^^ allez, trève de blabla, bisous ♥

Entre soeurs 20/11/2016

Je commençais tout juste à émerger de mon sommeil quand soudain, quelqu'un qui court dans les escaliers, des pas lourds devant la porte de ma chambre et... Un énorme poid qui s'affale sur mon lit.
« Louise, tu fais chier...  laissai-je échapper.
-T'as dit un gros mot ! » me fit-elle remarquer.
 
Je la poussai gentiment, et poussai la couette. Je m'assis sur mon lit et me frottai les yeux. Il était neuf heures.
 
« Je veux faire du poney ! » cria ma s½ur gaiement.
 
Je soupirai et allai descendre les escaliers, pour aller manger mon petit déjeuner. Louise n'arrêta bien évidemment pas de m'harceler, et je finis par lui répondre, pour qu'elle me fiche la paix :
 
« C'est bon, t'as gagné, on va faire un tour au club. »
 
Elle hurla et courut à travers la maison. Ma mère arriva à ce moment et ma réaction ne fut que de lever les yeux au ciel, et elle rigola.
 
« Sacré Louise ! »
 
Avant même que je ne sois remontée dans ma chambre pour me préparer, Louise m'attendait déjà devant l'entrée, en tenue d'équitation. Je lui fis comprendre qu'on ne partait pas tout de suite, et elle alla bouder.
La matinée fut fatiguante, Louise était très impatiente d'aller au centre équestre mais je lui avais dit qu'on irait l'après-midi.
Quand on eut débarrassé la table, Louise se précipita devant la porte et nous hâta. Ma mère accepta de nous amener au club et viendrait nous chercher à la fin de la journée.
Une fois là-bas, j'allai dire bonjour au personnel et à quelques connaissances. Lorsque j'arrivai dans le bureau de Patrick, Louise ne put s'empêcher de parler :
« Sil-te-plaît Célia, on peut faire du poney ? 
-Non, répondis-je un peu gênée devant Patrick et Isabelle, on est venues ici que pour voir les chevaux, c'est déjà bien ! »
-Oh si vous voulez, commença Isabelle, on peut aller en balade, j'ai envie de prendre l'air. 
-Oh oui steuplait Célia ! »
 
Bien sûr, je ne refusai pas, si en plus Isabelle nous accompagnait. J'étais moi-même très contente de monter à cheval. Je décidai donc de prendre Kalo, et j'attribuai Choupa-Choups à Louise car je savais que c'était une gentille ponette et que ma s½ur l'aimait beaucoup. Isabelle, elle, prit Orphée, car elle savait qu'avec elle, il n'y aurait pas de soucis et qu'elle pourrait profiter de la balade.
 
Chacune amena donc sa monture au mur d'attache et la prépara soigneusement. Après ça, on alla dans la carrière pour se mettre en selle puis Isabelle partit devant, Louise sur ses talons, et moi pour terminer. Pour une fois, le soleil pointait le bout de son nez, mais malgré tout, il ne faisait pas très chaud. Le sol était humide et l'hiver qui arrivait se faisait sentir.
La promenade était très agréable. Isabelle nous fit découvrir à moi et à ma s½ur de nouveaux endroits, et à trois, il était plus facile de trotter ou même de galoper. On emprunta la plupart du temps des chemins de balade, et on trottait, essayant même de faire la course parfois.
 
Entre soeurs

Louise était très à l'aise à poney maintenant, c'est drôle comme elle me ressemblait beaucoup, c'était un peu une version miniature de moi. Elle n'a absolument pas dérangé la balade, car elle savait faire comme nous, elle trottait et galopait sans difficulté, et gérait très bien direction et vitesse.
Kalo, lui, était toujours très mignon. Il n'avait peur de rien, c'était un très bon cheval de balade. Orphée avait le même caractère, elle ne s'effrayait de rien et obéissait parfaitement à sa cavalière. Tout était réuni pour faire une excellente promenade !
Après avoir suivi un circuit de balade habituel, Isabelle nous mena vers une vaste plaine. Louise et moi nous nous regardâmes avec des étoiles dans les yeux.
 
« Vous êtes prêtes à galoper ? » nous lança la monitrice.
 
Pas la peine d'insister ! Je pressai mes mollets et Louise talonna sa ponette. On galopa dans l'herbe haute à une vitesse folle. Kalo semblait apprécier ce moment de liberté, il me montra sa satisfaction par quelques coups de culs et ruades pas bien méchants. Arrivées de l'autre côté, on ralentit petit à petit et laissâmes les chevaux (ainsi que les cavaliers) se reposer. C'était incroyable !
 
Entre soeurs

Après ce moment intense, on continua la promenade dans un pas tranquille, pas question de pousser les chevaux à bout. On passa par des chemins de forêts très mignons, avec de très belles vues. Je sentais que Kalo avait moins d'entrain et était moins nerveux qu'au début, ça l'avait fatigué. Mais moi aussi, je sentais mes jambes un peu molles, et Louise m'annonça que c'était pareil pour elle. C'était finalement une fatigue saine, je m'étais dit que j'avais fait quelque chose de la journée. Si Louise n'avait pas été là, je n'aurais peut-être pas eu l'idée d'aller au club, et j'aurais manqué cette fabuleuse balade. Alors, merci p'tite s½ur... !
 
Entre soeurs

Enfin un nouvel article ! A vrai dire, j'avais pris les photos depuis assez longtemps déjà, mais je n'ai pas trouvé le temps d'écrire le texte jusqu'aujourd'hui ! Je suis allée dans d'autres endroits pour prendre les photos, pour changer un peu de la routine ^^ il y a d'autres photo faisant partie de ce shooting, je les mettrai surement sur mon blog bazar ainsi que sur mon flickr que voici :  
J'ai aussi une annonce assez importante à vous faire ! Avec mon meilleur ami, on a ouvert un blog de photographie, dont je vous mets le lien : The Twins 
N'hésitez pas à laisser un avis dessus, ça nous ferait énormément plaisir ! Et si vous avez des conseils, allez-y ! :D
J'espère que ça vous plaira, j'ai hâte de voir vos avis ! Bisous :p
P.S : et au fait, n'oubliez pas la photo changeante, il ne manque que 4 commentaires et elle commence à dater, ce serait bien de la faire bouger ;D

Une ombre inquiétante 31/10/2016

Une affiche avait attiré mon attention il y a quelques jours. J'étais venue faire un petit tour au club accompagnée de Justine, et on l'avait vue, épinglée au tableau de liège.

Une ombre inquiétante

Quelle bonne idée ! On a tout de suite prévenu Patrick qu'on serait de la partie. J'attendais donc avec impatience ce lundi soir...
Le jour-J était arrivé, et à 15h, je me mettais déjà en route pour le club, pour les préparatifs. Lorsqu'on est arrivés, il y avait déjà du monde, et je partis rejoindre Océane et Justine qui étaient déjà là.
« Salut Célia ! me lança Océane.
-Coucou ! répondis-je.
-T'as vu, ajouta Justine, ils ont déguisé les poneys en squelettes ! »
Je me retournai vers le mur d'attache et je vis qu'en effet, on avait mis de la poudre blanche sur leur robe qui représentait leurs os. C'était vraiment bien fait.
« C'est surement pour les baptêmes à poneys, annonça Océane. »
 
On alla voir d'un peu plus près ce que chacun préparait, et on décida de rester au club-house pour décorer la pièce. On a passé plus d'une heure à découper des guirlandes de fantômes, à vider les citrouilles, à préparer la nourriture ; des bonbons en forme de dentier, des chips en forme de fantôme, des cupcakes en forme de monstre... Un repas complètement halloweenesque !
Après ça, les premiers arrivants débarquèrent et la fête put commencer. Comme on était passés à l'heure d'hiver, la nuit arriva tôt mais heureusement, le personnel avait pensé à tout et des luminaires éclairaient la partie extérieure.
Une fois englouti quelques chips et un ou deux gâteau, on en avait marre de rester auprès des adultes dans la salle alors on décida de sortir. En nous voyant partir, Patrick nous interpella :
« Je ne veux pas que vous alliez trop loin dans le domaine, ni embêter les chevaux, c'est bien compris ? »
On acquiesça, et on se dirigea du côté des box, qui semblaient beaucoup plus effrayants une fois la nuit tombée. Les petits bruits qui d'habitude nous paraissaient normaux semblaient tout à coup différents, peu rassurants. On voulait se faire peur, ce soir, c'était quand même Halloween ! Justine piqua une bougie discrètement et on s'installa dans un coin autour d'elle. La musique et le bruit de foule nous paraissaient plutôt lointains, on s'était quand même bien éloignées de la fête, malgré la mise en garde de Patrick.
 
Océane commença à raconter une histoire, racontant qu'elle avait un jour vu la dame blanche passer devant sa fenêtre, petite, lorsqu'elle était toute seule chez elle. Au moment précis où elle décrivait la scène, la flamme de la bougie s'éteint. J'étouffai un cri, et Justine pouffa.
« Va pas me dire que t'as peur pour ça quand même ! »
Mais cette dernière se rembrunit lorsqu'un bruit de pas se fit entendre. Océane nous fit signe de nous taire. On entendait à peine notre souffle. Le son d'une respiration rapide nous parvint. Puis un grand bruit, et je sentis un bras s'agripper à moi.
 
« Au secours ! Aidez-moi ! » hurlai-je.
 
Puis j'entendis un fou rire.
 
« Punaise mais faut vous calmer, c'est la nuit d'Halloween mais quand même. »
 
Je reconnus la voix de Benjamin. Je lui donnai une tape sur le bras mais l'invitai quand même à venir nous rejoindre. Une autre personne vint à sa suite, c'était Maxime. Une chance, il faisait sombre, je pus rougir sans me faire voir.
Benjamin avait beaucoup d'histoires flippantes à raconter, ce qui nous divertit une bonne partie de la soirée.
 
Vers 17h, on eut marre de rester assis sans bouger, alors on décida de faire un petit tour. Le domaine avait un tout autre visage la nuit, je ne reconnaissais plus certains endroits.
On prit de longs chemins que je n'avais pas toujours l'habitude de prendre. Des ombres ainsi que des sons effrayants me faisaient froid dans le dos, mais heureusement j'étais bien entourée de ma troupe d'amis.
« Eh, dîtes, annonçai-je, Patrick a dit de pas partir trop loin quand même.
-Mais c'est qu'elle a la frousse la p'tite Célia ! ricana Benjamin.
-Tu vas quand même pas obéir à tout ce que dit mon père... » ajouta Maxime.
 
Je fis mine de bouder, et les dépassai de quelques mètres, devançant le groupe. Mon c½ur battait un peu plus vite, j'avais un peu peur de perdre les autres, mais malgré tout, j'avançais dans la pénombre. Puis des bruits de pas. Martelant le sol. Je me stoppai, un instant, restai immobile, et écoutai attentivement. Je ne savais pas trop pour quoi m'inquiéter le plus : ce bruit inquiétant, ou au contraire, la présence inexistante de mes amis autour de moi. Je ne les entendais plus s'approcher. Tout d'abord paralysée, je pus enfin laisser échapper un son de ma bouche :
« Justine ? Océane ? Où est ce que vous êtes ? »
Je cherchais la lumière du club-house des yeux, mais quand je la trouvai, je poussai un cri d'effroi.
 
Une ombre inquiétante

Une silhouette se dessinait nettement sur le fond parsemé de lumières. Tout à coup mes amis débarquèrent, et me demandèrent ce qu'il se passait.
« J'ai... J'ai vu un truc, là... Là-bas, balbutiai-je.
-Mais quoi donc ? demanda Océane.
-On dirait un cheval... » annonça Maxime, lorsqu'il vit ce que j'avais vu quelques secondes auparavant.
 
Après cette frayeur, je repris mon souffle et on continua notre promenade nocturne, en restant groupés, cette fois.
J'avais déjà un peu oublié ce qui m'avait fait tant peur juste avant, et je reprenais goût à cette super soirée. Pour combler le silence qui commençait à s'installer, Océane alluma de la musique sur son portable. Cela instaura une bonne ambiance, et certains commençèrent à chanter, ce qui fit rire les autres. Pour rigoler, Maxime prit le téléphone d'Océane et s'en alla avec. Océane courut après lui ce qui nous fit bien rire. On ne distinguait plus très bien les deux dans la nuit, et on leur cria de revenir. Ils obéirent, mais apparement pas parce qu'il avaient entendu nos cris.
 
« Oh mon dieu venez voir ! s'exclama Océane.
-Crie pas comme ça... lui murmura Maxime.
-Ben alors, t'as peur toi aussi ? se moqua Océane en allumant sa lampe torche vers sa tête. Oulala, mais t'es tout blanc ! Mais c'est que vous feriez un beau couple de froussards, toi et Célia ! 
Je sentis de nouveau le rouge me monter aux joues.
-Arrête ça, répondit Maxime, tu veux. J'ai pas peur pour un truc aussi débile...
-Vous pourriez peut être nous expliquer ? » s'impatienta Justine.
 
Océane nous montra l'ombre du doigt. En nous taisant, on entendit un martèlement de sabots. Cela ne m'inspira rien de bon, et de nouveau, j'eus une boule au ventre. Je me demandais bien ce que ça pouvait être, et je me disais que s'il avait fait jour, cela aurait pu être complètement différent, que cela aurait paru normal.
 
Une ombre inquiétante

Le ciel était clair, la pleine lune planait au-dessus de nous. Malgré tout, on n'y voyait pas grand-chose, à cause des arbres autour de nous. A l'aide de la lampe torche d'Océane, on suivait le chemin qu'on avait emprumpté depuis le début. Soudain je vis une ombre au loin, et je reconnus de suite la silhouette de mon poney.
 
« Sunny ! criai-je, avant d'ouvrir la barrière.
-Et c'est elle qui nous disait de suivre les ordres de Patrick tout à l'heure... Eh ben, ricana Benjamin. »
 
Je lui carressai l'encolure et lui fis quelques calins. Enfin quelque chose qui me rassurait en cette nuit effrayante !
« Bon, on y va ? me lançèrent mes amis en c½ur.
-J'arrive ! » répondis-je.
 
Je pris bien soin à refermer la barrière après moi, et me dirigeai vers les autres. On continua notre chemin, cette fois bien décidés à rentrer au club-house. Mais soudain je sentis une présence. Je pinçai discrètement Justine et lui murmurai : « J'entends quelqu'un. Je suis sûre qu'il y a une personne à côté de nous.
-Tu délires.
-Mais écoute ! »
 
Je fis signe aux autres de s'arrêter. Ils protestèrent, mais je ne les écoutai pas.
« Y'a rien Célia ! Allez viens. » me lança Maxime.
Je les suivis à contre-c½ur. La silhouette que j'avais vue au début de la soirée me hanta subitement. Je n'arrêtais pas d'y penser, mais j'essayais de chasser cette image de ma tête.
 
« Dis-donc, vous êtes pas censés être là ! »
 
Tout le monde sursauta. Mon c½ur battait à toute allure.
 
« Retournez au club-house, tout de suite ! »
 
Une ombre inquiétante

Personne ne répondit, mais ce qui est sûr, c'est qu'on a déguerpit, et vite. On était soulagés de retrouver les sons familiers de la fête, et surtout, d'y voir clair ! On s'affala dans les canapés, et prit un cupcake, pour la peine.
« Quelle soirée quand même ! annonça Océane.
-Ca, c'est sûr... » ajoutai-je.
 
Isabelle entra dans la salle, on ne l'avait pas encore vue. On alla lui dire bonjour, et celle-ci nous rétorqua : « Bon alors, ça va les peureux ? »
On se lança quelques regards intrigués, et Benjamin comprit : « Pff, sacrée Isabelle ! ». Des rires éclatèrent, et Patrick ajouta : « Ca vous apprendra, de ne pas obéir à mes ordres ! ».
 
Voilà un article que j'ai pris grand plaisir à écrire ! J'ai adoré raconter les moments de stress, même si j'avoue, ils ne sont pas non plus absolument effrayants ^^ pour les photos, je les ai bien entendu retouchées, mais si vous voulez, je vais surement mettre les photo avant/après, du flickr, pour que vous voyez la différence :p n'hésitez pas à me faire part de votre avis par commentaires, ou à laisser un kiff :D salut !

2ème cours : ambiance décontractée 08/10/2016

Je m'ennuyais beaucoup, en ce début de week-end. Je n'avais étrangement pas de devoirs et je ne savais pas quoi faire. Après être allé sur l'ordinateur et lu quelques pages de mon livre du moment, je n'avais plus d'inspiration. Puis j'eus soudainement une idée : cela faisait plutôt longtemps que je n'étais pas allée faire un petit tour au cours du samedi après-midi. J'enfilai donc mon pantalon d'équitation et mes bottes, et me voilà partie.
L'air était assez frais, le sol était humide, mais le soleil était bien là. Je fis rapidement la bise aux quelques personnes déjà présentes, puis à Maeva, qui me demanda de l'accompagner pour aller chercher Fuego, un cheval qu'elle ne connaissait pas. On alla l'attraper au pré, il était très beau, mais on le poursuivit assez longtemps avant de réussir à lui mettre le licol.

2ème cours : ambiance décontractée



Après ça, je revins au bureau pour demander à Patrick quel cheval il serait bien de travailler. Ce dernier me conseilla Scary night, qui était resté au box depuis la veille. Cette annonce me fit légèrement tressaillir. Je n'osai pas refuser, mais ce grand cheval me faisait un peu peur ; c'est lui qui avait fait tomber Isabelle au cours d'une balade.
Quand j'entrai donc son box, il s'annonça plutôt sociable, ce qui me rassura. Il s'avança vers moi, et colla sa tête contre mon épaule. J'en profitai pour lui enfiler un licol et je commençai à le panser. Il était bien calme, mais je ne baissai pas mes gardes. L'étape du harnachement n'a malgré tout pas posé plus de problèmes. On était enfin prêts, j'attendais avec un peu de crainte mais aussi beaucoup d'impatience le feu vert de Patrick, qui, d'ailleurs, ne se fit pas attendre longtemps.
La carrière était boueuse et le vent frais me glaçait les joues. Ma monture commençait à montrer sa vraie nature, reculant, me poussant, refusant d'avancer. Le moniteur m'obligea à me fâcher, et Scary night m'obéit enfin. Je me méfiai lorsque je mis le pied à l'étrier, mais heureusement, il ne bougea pas.
Nous n'étions pas nombreux, il n'y avait qu'Océane, moi, Maeva et Lisa. J'aimais beaucoup quand c'était comme ça, une meilleure ambiance s'instaurait tout de suite, surtout quand Amaryllis manquait à l'appel. Il y avait donc, dans la carrière, Scary night, Fuego, Romance et Moonlight.

2ème cours : ambiance décontractée

On commença donc à marcher tranquillement au pas, en attendant que certains ajustent leurs étriers, ou pour ma part, essayais de canaliser ma jeune monture. Quelques minutes passées, Patrick nous demanda de passer au trot enlevé. J'étais très attentive aux mouvements de Scary night, j'appréhendais ses écarts. Néanmoins, j'appréciais beaucoup son allure, très rythmée, énergique. Je n'ai pratiquement pas eu à lui demander d'avancer, je n'avais que le frein à gérer, ce qui m'était très agréable.
Après une dizaine de minutes, le moniteur nous demanda de repasser au pas, afin de laisser souffler chevaux et cavaliers. Je remarquai que la jument de Lisa était assez nerveuse aussi aujourd'hui ; même au pas, cette dernière refusait d'obéir et se déplaçait comme une anguille.

2ème cours : ambiance décontractée

Une fois que tout le monde eut récupéré son souffle, on repartit de nouveau pour faire la détente au galop. Chacun se mit donc sur la piste à main droite et Patrick nous demanda d'essayer de sentir à quel pied on galopait, sans avoir le réflexe de regarder. On galopa au moins huit bonnes minutes, puis on changea de main. Le galop de Scary night était vraiment confortable, mais très rapide. Patrick me demanda plusieurs fois de ralentir l'allure mais je ne pouvais rien faire. Je n'ai donc pas beaucoup essayé de sentir sur quel pied je galopais.
 
2ème cours : ambiance décontractée

Après ça, on put de nouveau nous reposer un peu le temps que Patrick installe un petit obstacle. Il nous expliqua le but par la suite : « Vous partirez au trot à n'importe quelle main pour venir sauter le petit vertical. Ensuite vous essayerez de sentir sur quel pied vous galopez, et du coup, de quel côté vous tournez. Compris ? »
Le « oui » des quatre cavalières résonna en même temps. C'est Océane qui partit en première, mais elle tourna du mauvais côté. Ce fut ensuite au tour de Maeva, qui semblait assez crispée, elle n'était jamais à l'aise avec les chevaux un peu nerveux. Malgré tout, elle réussit l'exercice. Je décidai de partir après elle, et après le saut, je me concentrai sur les foulées de l'étalon. Je crus sentir un galop à droite, mais c'était raté, il était à gauche !
 
2ème cours : ambiance décontractée

Lisa passa en dernière, puis on recommença de nombreuses fois l'exercice, et, pour le plaisir, Patrick haussa un peu la barre. Ce fut un très chouette cours, cela m'avait occupé une bonne partie de l'après-midi. J'étais satisfaite de ma leçon, j'avais à peu près canalisé ma monture, en tout cas, je n'étais pas tombée. Je pris le temps de bien m'occuper de Scary night et lui offrai une carotte pour le féliciter. Je l'emmenai à la douche pour lui doucher les membres bien salis par le sable mouillé de la carrière, puis je le menai jusqu'au pré, et le lâchai. Il était tellement beau, il se mit à galoper à travers le terrain et se déchaina, devant ma plus grande admiration.
 
2ème cours : ambiance décontractée

Et voilà enfin un article. Oui j'en avais fait quelques-uns durant les vacances mais seulement trois, ça suffisait pas ! J'ai donc décidé de faire celui-ci, profitant de mon temps libre. C'est un texte assez court et banal, mais bon, il en faut bien ! Ce ne serait plus très crédible s'il se passait quelque chose de nouveau à chaque article aha ! Portez-vous bien, bisous

Un imprévu en balade 14/09/2016

Il était treize heures et quart lorsque mon téléphone vibra. C'était un message de Lisa, elle me proposait de venir au haras avec elle ; j'acceptai avec joie, avec, bien sûr, l'accord de mes parents.
 
Lorsque j'arrivai là-bas, le cours d'équitation de quatorze heures n'était pas encore commencé, et par conséquent je vis Stéphanie, Lou et toute la troupe du mercredi. J'étais très contente de les voir, je discutai un peu avec eux puis j'allai à la grange à foin là où Lisa m'avait dit qu'elle était.
Un grand sourire m'accueillit lorsqu'elle m'aperçut. Elle se leva, le pantalon plein de paille, et me proposa de marcher un peu. On aida quelques cavaliers au passage, et on croisa Patrick sur le chemin. Celui-ci nous salua chaleureusement, continua sa route, et soudain se retourna et nous appela :
« Euh, les filles, j'ai deux élèves qui n'ont pas pu venir aujourd'hui, j'aurais bien aimé sortir Toivo et Moonlight, vous ne pourriez pas les monter ? »
Par chance, on était venues avec nos vêtements d'équitation, mais avec aucun équipement.
« Vous pourrez emprunter les bombes du club bien entendu ! Ça marche ?
-Oui pas de souci, répondis-je, on va travailler dans la carrière ?
-Non malheureusement on risque de vous déranger, on est déjà beaucoup, et tous les autres lieux de travail sont pris. Allez plutôt faire une balade, ce sera déjà mieux que rien. »
On hocha la tête, et on se dirigea tout de suite vers la sellerie pour préparer licol, filet et selle. On décida que je montais Moonlight, et Lisa Toivo.
 
On alla poser le harnachement devant la clôture et on garda le licol afin d'aller chercher les bêtes. Les deux chevaux étaient justement côte à côte, on n'eut aucun mal à les attraper.
 
Un imprévu en balade

Ils furent attachés à la barrière puis on passa à un court pansage. Nos montures furent préparées en un rien de temps !
 
Un imprévu en balade

On avait très hâte de monter, j'adorais être libre et pouvoir me balader là où je voulais. Pour une fois, on allait emprunter un chemin différent, et bien sûr, je m'étais munie d'une carte que l'on pouvait se procurer au club. C'était un parcours sur deux heures, le temps de faire passer une bonne partie de l'après-midi.
 
Je m'étais vraiment liée d'amitié avec Lisa, je la trouvais très gentille. Elle était assez timide au début, mais à présent on se connaissait mieux et elle n'avait plus peur de parler. De plus, j'admirais la façon dont elle montait, je l'enviais beaucoup, mais je me disais qu'un jour j'allais surement devenir comme elle à force de m'entrainer.
 
Un imprévu en balade

Elle maniait parfaitement Toivo, il était parfaitement à l'écoute. Elle avait le don de capter l'attention des chevaux et de leur faire faire ce qu'elle voulait dans le total respect. Je me sentais plutôt débutante à côté d'elle, à vrai dire.
La promenade était très agréable, on discuta beaucoup, et on rit, aussi. Lisa me raconta quelques anecdotes du collège, car elle était en quatrième. J'aimais beaucoup écouter ses histoires.
 
Un imprévu en balade

Le temps était parfait. Il faisait encore beau en cette mi-septembre mais la chaleur commençait à s'atténuer. C'était parfait lorsqu'on montait à cheval.
Après avoir marché quelques minutes sur le bord d'une route ma fois peu fréquentée, on prit un plus petit chemin à notre gauche qui déboucha sur une vaste clairière. D'un regard complice, on se donna le départ pour un petit galop. Moonlight, devenu un peu vieux, n'arrivait pas à suivre les foulées du jeune Toivo. Lisa se retourna plusieurs fois afin de se moquer gentiment de moi. Au bout d'une bonne dizaine de minutes, on décida de repasser au trot. Lisa revint donc à mon niveau et on put papoter de nouveau. Tout à coup, on vit une forme au loin. On n'arrivait pas bien à la distinguer, alors on piqua de nouveau un galop pour se rapprocher plus vite de la silhouette. Puis peu à peu, on découvrit que c'était un cheval, et je reconnus Scary night. Mais à ma plus grande surprise, il était harnaché, mais personne n'était dessus. Je me demandais ce qu'il faisait là.
 
Un imprévu en balade

Je ne comprenais pas trop ce qu'il s'était passé, mais heureusement Lisa était plus intelligente que moi :
« Il y avait surement quelqu'un sur ce cheval, mais il a dû faire une chute. »
C'était tellement logique. On marcha donc vers là d'où venait l'étalon, et on y découvrit peu à près Isabelle, qui tentait de se relever.
« Attends ! lui criai-je, je vais t'aider. »
Je mis pied à terre, et laissai Moonlight sur place : je savais qu'il ne bougerait pas. Je tendis ma main à la jeune femme et lui demandai si elle avait mal quelque part.
« Oui un peu, mais rien de bien grave, me dit-elle, plus de peur que de mal ! Je dois retrouver mon cheval maintenant... 
-Ne t'inquiète pas, lança Lisa, toujours sur Toivo, on va t'aider ! On l'a vu juste un peu plus loin, je suis sûre qu'il est en train de brouter tranquillement, on n'aura pas de mal à l'attraper. »
 
Lisa avait vu juste. On retrouva Scary night à l'ombre d'un arbre, parfaitement calme. Il leva néanmoins brusquement la tête lorsque l'on s'approcha, mais ne s'échappa pas. Isabelle le récupéra, mais ne remonta pas ; la selle semblait cassée. Isabelle s'en voulait d'avoir endommagé l'équipement, mais on la rassura :
« Ce qui compte, c'est que tu ailles bien ! lui assura Lisa.
-C'est clair ! Et puis on aura qu'à tous cotiser au club pour t'en racheter une neuve.» ajoutai-je.
Isabelle nous sourit, et n'arrêta pas de nous remercier de l'avoir aidée, et disait qu'elle avait de la chance qu'on ait été là à ce moment.
 
Un imprévu en balade

Une fois arrivés au club, on descendit puis on attacha les trois chevaux à la barrière. Chacune s'occupa de sa monture respective, puis elles furent remises au pré.
Le cours de quatorze heures était terminé depuis longtemps, et Isabelle en profita pour raconter sa mésaventure à Patrick, et celui-ci ne se retint pas d'ajouter un commentaire, sur le ton de la rigolade bien sûr :
« Ah et en plus de ça tu m'as cassé une selle ! Allons, qu'allons-nous faire de toi Isabelle ? »
Des rires fusèrent et le moniteur nous proposa de manger un petit quelque chose. Ce ne fut pas de refus ! La promenade nous avait donné faim.
 
Vers dix-huit heures, Lisa devait rentrer chez elle, et moi aussi. Cet après-midi avait été bien mouvementé !
 
Encore un article écrit pendant les vacances xD je préfère prévoir ! Je n'aime pas quand le blog est inactif alors dès que j'ai le temps je fais un article ! (si j'ai pas la flemme bien sûr x3) Les photos ont été faîtes chez ma grand-mère, j'espère qu'elles vous plairont ! Bisous

Journée portes ouvertes ! 11/09/2016

J'étais levée de bonne heure ce matin. C'était les portes ouvertes du haras du Lilas aujourd'hui et je ne voulais pas manquer ça ! Surtout que Lisa participait au concours de saut...
 
Je n'étais pas allée au cours d'équitation d'hier, car on a trouvé un arrangement avec Patrick. J'en avais un peu marre de vivre un peu la même chose chaque semaine, je me suis lassée des leçons. Alors le moniteur m'a proposé de venir aider au club et qu'en échange je monte en cours quand je veux (à condition de prévenir un peu avant), au lieu de venir chaque semaine. J'étais ravie par cette solution.
A 10h30 j'étais au club, attendant l'arrivée de Justine. Je vis Lisa au loin, elle n'avait pas l'air stressée. Quand Justine me rejoint, on se dirigea vers la carrière de dressage, là où se déroulait la première épreuve. Ce n'était pas une discipline qui m'attirait plus que ça, mais à voir, c'était vraiment magnifique.
 
Journée portes ouvertes !

Après avoir vu quelques passages, on décida d'aller faire un tour dans l'écurie, pour voir si on pouvait aider. Il n'y avait pas encore grande monde, on n'y croisa que Patrick, Mathilde en train de passer un coup de balai, et Isabelle, qui s'occupait des chevaux.
 
Journée portes ouvertes !

Visiblement, on n'avait pas besoin de nous mais on posa quand même la question. Mais la réponse fut ce qu'on pensait. On poursuivit donc notre promenade à travers le domaine et on arriva devant le box d'Ébène, là où était Lisa. On passa donc le reste de la matinée à l'aider à le préparer, puis on alla manger. Du monde commençait à arriver, et l'ambiance était joyeuse. Tout le monde riait, et l'odeur du barbecue rappelait les souvenirs de l'été. Après avoir englouti quelques brochettes et des frites, on s'assit près de la grange à foin afin de discuter avant que Lisa ne doive y aller.
Alors on alla voir du côté de la carrière ce qu'il se passait. Quand on y arriva, on fut stupéfaites : il y avait beaucoup de monde ! Je n'aurais jamais pensé que le haras du Lilas aurait accueilli tant de personnes.
 
Journée portes ouvertes !

Il y avait de nouvelles têtes, que j'espérais voir plus tard au sein du club. En tout cas, l'épreuve de saut d'obstacle allait bientôt commencer, et on alla vite prévenir Lisa qu'il n'y avait pas de quoi stresser, après tout, elle était n°15. On la convainquit de nous suivre pour voir les premiers concurrents. C'était une épreuve à 80 cm, ce que pouvait largement faire Lisa, mais celle-ci s'inquiéta malgré tout :
 
« Regardez, ils sont tellement doués... Je n'ai aucune chance !
-Mais si, la rassura Justine, tu vas tout déchirer ! Et en plus avec un cheval comme Ébène, tu n'as pas à t'inquiéter. »
 
Lisa lui sourit, mais on voyait toujours un peu d'angoisse dans ses yeux. J'espérais moi aussi que tout irait bien pour elle, après tout, il n'y avait pas de raison qu'il y ait de problèmes.
Les cavaliers s'enchaînaient, et il était temps pour Lisa d'amener sa monture devant le rectangle de sable. Elle tremblait un peu, mais essayait de se concentrer sur le parcours de la cavalière qui était en train de passer. Mais c'était peut-être une mauvaise idée, cette dernière était redoutable et sortit avec un sans-faute.
 
Journée portes ouvertes !

Lisa alla vers la cabane des jurys le regard vers le sol. J'étais étonnée de voir qu'elle stressait autant pour ce concours alors qu'elle faisait de la compétition de plus haut niveau avant.
La cavalière partit dans un galop bien cadencé. Au son de la cloche elle approcha le premier obstacle et le sauta avec légèreté. Elle dirigea son regard vers le vertical à venir, qui fut franchi aussi aisément. Ceux qui suivirent ne donnèrent pas plus de fil à retordre au duo. Il ne restait plus qu'un obstacle. La cavalière accéléra discrètement le galop pour affronter l'oxer final. 1, 2, 3 foulées, puis le temps qui s'arrêta... Et reprit, au son des bruyants applaudissements des spectateurs. Lisa était en sueur, mais un grand sourire prit la place sur son visage. Elle caressa gentiment sa monture, et marcha rênes longues vers la sortie.
 
« C'était vraiment génial ! lui cria-on, avant même qu'elle n'ait eu le temps de prononcer un mot.
-Merci... » répondit elle, gênée par tous les regards qui étaient à présents posés sur elle.
 
Pendant que l'on ramena Ébène au box, je me permis de poser une question à Lisa.
« Mais pourquoi étais-tu si stressée avant d'aller sur le parcours ? Tu faisais pourtant des épreuves plus dures avant, non ? 
-J'ai beau faire des compétitions, commença-t-elle après un long soupir, le stress avant l'épreuve est toujours là. Surtout qu'aujourd'hui, c'était mon premier concours en ce club et je ne voulais pas décevoir Patrick qui semblait croire en moi.
-Je comprends, dis-je, mais je te rassure : je ne pense pas que Patrick soit déçu de toi, bien au contraire. »
 
La blonde me fit un sourire et murmura un « j'espère ». Après avoir laissé le cheval bai à un autre cavalier qui allait lui aussi concourir, on alla boire un coup puis on a regardé la fin du CSO. Il y a eu 3 chutes en tout, ainsi que de nombreux refus. Lisa avait surement une chance d'être sur le podium j'en étais convaincue.
 
En même temps que les petits gâteaux et les boissons se déroula l'annonce des résultats. On commença par l'épreuve de dressage, puis après un moment qui nous sembla interminable on passa enfin au CSO. Lisa avait un peu peur mais surtout très hâte de connaître les résultats, et moi aussi. Isabelle commença le classement par le 10ème, les autres n'avaient pas été notés. Elle commença par le nom d'un certain Eric, puis continua ainsi jusqu'à la troisième place.
 
« Et on arrive enfin au podium, mesdames et messieurs ! » annonça Isabelle au micro.
 
Des personnes que je ne connaissais pas furent appelées et gagnèrent un flot ainsi qu'une médaille, que chacun rangea soigneusement. Lisa semblait déçue : si elle n'avait pas été appelée, c'est qu'elle faisait partie de ceux qui n'avaient pas été classés, disait-elle. Mais moi je gardais espoir.
 
« Et la grande gagnante, une charmante jeune fille qui, en plus, vient d'arriver au haras, c'est Lisa avec Ébène ! »
 
Lisa en resta bouche bée, et je dus lui donner un petit coup de coude pour qu'elle s'avance vers Isabelle. En revenant, elle nous tendit son joli flot et sa superbe médaille d'or (bon c'était pas du vrai or mais ça on s'en fiche). Elle était aux anges, et d'autant plus lorsque tout le monde l'applaudit. Elle était de nouveau devenue toute rouge mais osa balbutier quelques « merci ».
 
Après ça, on l'invita à faire un tour d'honneur, avec Ébène, qui était resté harnaché après le passage d'autres cavaliers. Elle se mit donc de nouveau en selle et galopa toute souriante sur la piste devant le regarde ébloui du public.
 
Journée portes ouvertes !


Quand elle fut descendue de cheval, Lisa s'occupa d'Ébène avec soin. Elle aimait beaucoup de cheval à présent et prit le temps de bien le chouchouter.
 
A 17h, on se proposa pour prendre un groupe afin de leur faire visiter le club. Patrick accepta avec plaisir et on accueillit trois petites filles et leurs parents ainsi qu'un jeune homme et sa mère et une femme venue seule. On leur présenta les lieux comme convenu, accompagnés de leurs commentaires tels que « Ah c'est très beau », « Ça donne envie de monter ici », « C'est un club de qualité ». On était ravies que ça leur plaise. On termina la visite au club house, là où les moniteurs expliquèrent le fonctionnement du club : les chevaux, le déroulement des cours, etc...
Quand un grande partie des gens venus au haras repartirent chez eux, cela nous annonça qu'on devrait faire de même. Je dis au revoir à mes deux amies et félicitai de nouveau Lisa pour sa victoire, puis je m'affalai sur siège passager de la voiture de mon père, bien crevée par cette journée...

C'était un article que j'ai adoré écrire ! Je suis assez contente des photos, même si elles ne sont pas exceptionnelles aha ^^ Dîtes moi ce que vous pensez de l'article en commentaire ! Je sais la coloration au montage des cheveux de la cavalière à l'avant dernière photo n'est pas très bien réalisé mais je voulais absolument la différencier du personnage que serait censé être Célia en tenue de compétition ^^' (je pense que ça a pas été très clair mais bon xD) Et aussi désolée pour le fond pas très réaliste de la dernière photo ;p Bisous